Si on se réfère au nouveau barème malus écologique 2018, acheter une nouvelle voiture serait moins avantageux pour les automobilistes car les bonus ont été réduits pour tous types de véhicules sauf pour les voitures électriques. D’un autre côté, les malus écologiques ont connu une augmentation par rapport à l’année dernière.

Bonus malus écologique 2018

Le bonus malus écologique pour cette année 2018 a été retouché. Plusieurs lois et décrets sont entrés en vigueur dès le 1er janvier pour le nouveau dispositif d’aide à l’acquisition de véhicules moins polluants. Nous pouvons citer parmi eux l’article 51 de la loi de finances pour 2018 qui abaisse au 1er janvier 2018 le seuil de déclenchement du malus à 120 g de CO2/km et relève le plafond du malus écologique à 10 500 euros pour les véhicules les plus polluants. De plus, une prime de reconversion d’une somme de 1 000 euros  et de 2 000 euros pour les ménages non imposables, sont alloués pour la mise à la casse d’un véhicule ancien, avec acquisition d’un véhicule électrique ou thermique (Crit’air 1 ou 2). Désormais, seuls les véhicules émettant moins de 20 g de CO2/km auront un bonus de 6 000 euros. Par ailleurs, l’article 34 de la loi de finances 2018 instaure une taxe sur les véhicules de forte puissance de 500 euros par cheval vapeur à partir du 36ème. Cette taxe est  plafonnée à 8 000 euros. Vous devez savoir que ce nouveau barème s’applique à toutes les commandes passées à compter du 1 janvier 2018 et aux véhicules commandés en 2017 qui seront livrés avant le 31 mars 2018. Toutefois, il est fort probable que ce nouveau barème malus mis en place risque de favoriser l’achat de véhicules diesels car 2 852 modèles neufs à essence sont malussés contre 1 707 véhicules diesel.

Malus écologique

Pour dire simple, le malus écologique 2018 peut être de 50 euros pour des émissions de CO2 de 120g et peut aller jusqu’à 10 500 euros pour des  émissions de CO2 supérieures ou égales à 185g. Vous devez savoir que le malus écologique est revu grammes par grammes. Ce malus est mis en place afin de diminuer l’achat de voitures polluantes, et réduire par la même occasion la circulation des véhicules les plus anciens. C’est d’ailleurs le but en matière automobile que le gouvernement veut atteindre cette année. Dans ce sens, le malus écologique devrait rapporter 347 millions d’euros à l’État en 2017 et le bonus devrait coûter 320 millions d’euros, ces chiffres augmenteront probablement pour cette année.

Bonus écologique

Pour ce qui en est du bonus écologique, les utilisateurs et ceux qui souhaitent acheter des véhicules électriques peuvent se réjouir de garder leur bonus de 6.000 euros qui est resté intact. Au contraire, les voitures hybrides neuves n’ont plus droit au bonus de 1 000 euros comme l’année dernière. En effet, le décret du 29 décembre 2017 relatif aux aides à l’acquisition ou à la location de véhicules peu polluants a supprimé le bonus écologique pour les véhicules hybrides rechargeables et le recentre sur les véhicules 100% électriques. En outre, le montant de ce bonus est fixé à 27% du coût d’acquisition toutes taxes comprises sans dépasser les 6 000 euros. Pour les véhicules à deux roues, notamment pour les véhicules de catégorie L comme les tricycles et quads électriques qui n’utilisent pas de batterie au plomb d’une puissance supérieure à 3 kilowatts, le dispositif est calculé en fonction de la capacité embarquée à hauteur de 250 euros/kWh et le bonus est également fixé à 27% du coût d’acquisition sans dépasser 900 euros. Pour les deux roues dotées d’une puissance inférieure à 3 kilowatts, le bonus est fixé à 20% du coût d’acquisition sans pour autant dépasser les 100 euros. En ce qui concerne les vélos électriques, ils continuent de percevoir un bonus de 200 euros mais seulement pour les ménages imposables.